Tests Boîte Noire Vs Tests Boîte Blanche

Dans le monde du développement logiciel, deux approches de test majeures sont souvent employées pour garantir la qualité et la fiabilité du code : les tests boîte noire et les tests boîte blanche. Bien que complémentaires, elles se distinguent par leur types, méthodologie et leurs objectifs.

Qu’est ce que les tests boîte blanche?

Les tests boîte blanche (ou tests de boîte blanche) sont une méthode de test logiciel quise concentre sur la vérification des structures internes du code. Ils permettent  de vérifier comment le code fonctionne en examinant son architecture interne, les chemins logiques, les conditions et les boucles.

Quels sont les différents types de tests boîte blanche?

1. Test de chemin : Vérifie tous les chemins logiques possibles dans le programme.

2. Test de couverture de code : Mesure combien de lignes de code ont été exécutées.

• Couverture des instructions : Vérifie que chaque instruction du programme est exécutée au moins une fois.
• Couverture des branches : Vérifie que chaque branche (condition if/else) est testée.
• Couverture des conditions : Vérifie que chaque condition booléenne dans le code est testée pour les valeurs vraies et fausses.

3. Test de flux de données : Se concentre sur les variables et vérifie leur définition, leur utilisation et leur destruction.

Quels sont les avantages des tests boîte blanche?

1. Détection de bugs cachés : En examinant la structure interne, on peut détecter des erreurs qui ne sont pas visibles lors des tests de boîte noire.
2. Optimisation du code : En examinant le code en détail, on peut identifier des parties inefficaces ou redondantes et les optimiser.
3. Couverture complète : Permet d’atteindre une couverture de test très élevée, voire totale, si toutes les structures internes sont testées.

Quels sont les inconvénients des tests boîte blanche?

1. Complexité et coût : Nécessite une connaissance approfondie du code et peut être complexe et coûteux à mettre en place.

2. Maintenance : Les tests doivent être mis à jour chaque fois que le code change, ce qui peut être contraignant.
3. Biais potentiel : Les développeurs, en testant leur propre code, peuvent avoir un biais qui pourrait les amener à négliger certaines erreurs.

Quel est le processus de mise en œuvre des tests boîte blanche?

1. Compréhension du code : Analyser et comprendre la structure du code à tester.
2. Identification des chemins : Identifier tous les chemins logiques possibles à travers le code.
3. Écriture des cas de test : Écrire des tests pour vérifier chaque chemin, condition et boucle.
4. Exécution des tests : Exécuter les tests et analyser les résultats.
5. Correction des erreurs : Corriger les erreurs détectées et réexécuter les tests pour vérifier les corrections.
6. Documentation : Documenter les résultats des tests et les modifications apportées au code.

Les tests boîte blanche sont une étape cruciale dans le cycle de vie du développement logiciel, permettant de garantir la robustesse et la qualité du code en profondeur.

Qu’est ce que les tests boîte noire?

Les tests de boîte noire (ou tests boîte noire) sont une méthode de test logiciel qui se concentre sur la vérification des fonctionnalités du logiciel sans se préoccuper de son implémentation interne. Les testeurs traitent le logiciel comme une « boîte noire », où ils ne connaissent que les entrées et les sorties possibles, sans examiner le code source ou la structure interne.

Quels sont les différents types de tests boîte noire?

1. Tests fonctionnels : Vérifient que les fonctionnalités du logiciel répondent aux spécifications.

• Tests d’acceptation : Valident que le logiciel répond aux exigences des utilisateurs finaux.
• Tests de régression : Vérifient que les modifications ou mises à jour n’ont pas introduit de nouveaux bugs.
• Tests système : Évaluent le système dans son ensemble pour s’assurer qu’il fonctionne comme prévu.

2. Tests non fonctionnels : Évaluent des aspects non liés aux fonctionnalités, comme la performance, la sécurité, et l’utilisabilité.

Tests de performance : Mesurent la réactivité et la stabilité sous différentes charges de travail.
• Tests de sécurité : Identifient les vulnérabilités et les failles de sécurité.
• Tests d’utilisabilité : Évaluent la facilité d’utilisation du logiciel.

3. Techniques de conception de tests boîte noire

• Partitionnement des équivalences : Divise les données d’entrée en partitions ou classes d’équivalence où chaque partition est traitée de manière identique par le
logiciel.
• Analyse des valeurs limites : Concentre les tests sur les limites des partitions d’équivalence, où les erreurs sont plus probables.
• Tableaux de décision : Utilisent des tableaux pour représenter et tester différentes combinaisons de conditions et de résultats.
• Tests par cas d’utilisation : Basent les tests sur les scénarios d’utilisation ou les cas d’utilisation du logiciel.

Quels sont les avantages des tests boîte noire?

1. Aucune connaissance du code requise : Les testeurs n’ont pas besoin de comprendre la structure interne ou le code source, ce qui facilite la tâche aux testeurs non techniques.
2. Centré sur les exigences : Vérifie que le logiciel répond aux exigences et aux attentes des utilisateurs.

3. Découverte des défauts : Peut identifier des défauts liés aux fonctionnalités qui peuvent ne pas être visibles dans les tests boîte blanche.

Quels sont les inconvénients des tests boîte noire?

1. Couverture limitée : Ne permet pas de vérifier les chemins internes ou le code non accessible via les interfaces utilisateur.
2. Redondance : Risque de redondance avec des tests de même nature couvrant les mêmes fonctionnalités de manière répétée.
3. Difficulté à identifier les causes des défauts : Sans accès au code source, il peut être difficile d’identifier la cause exacte des défauts.

Quels sont les processus de mise en œuvre des tests boîte noire?

1. Compréhension des exigences : Examiner les spécifications et les exigences du logiciel pour définir ce qui doit être testé.
2. Définition des cas de test : Créer des cas de test basés sur les entrées et les sorties attendues, en utilisant les techniques de conception de tests appropriées.
3. Exécution des tests : Exécuter les cas de test sur le logiciel pour vérifier son comportement.
4. Analyse des résultats : Comparer les résultats obtenus avec les résultats attendus pour identifier les écarts ou les défauts.
5. Rapport des défauts : Documenter et signaler les défauts trouvés pour qu’ils soient corrigés.
6. Répétition des tests : Réexécuter les tests après correction des défauts pour s’assurer que les corrections n’ont pas introduit de nouveaux problèmes.

Les tests de boîte noire sont essentiels pour s’assurer que le logiciel fonctionne correctement du point de vue de l’utilisateur final et qu’il répond aux exigences
spécifiées, sans se soucier des détails de l’implémentation interne.

Qui utilisent les tests boîte blanche ou boîte noire ?

• Tests boîte blanche : Utilisés principalement par les développeurs pendant le développement et le maintien du code.
• Tests boîte noire : Utilisés principalement par les équipes de test indépendantes, les testeurs d’assurance qualité et les utilisateurs finaux pour la validation des
fonctionnalités

Quel type de test choisir ?

Le choix entre les tests boîte noire et les tests boîte blanche dépend de plusieurs facteurs, tels que le stade de développement du logiciel, les objectifs de test et les ressources disponibles.

En début de développement: Les tests boîte noire sont généralement privilégiés pour valider les fonctionnalités de base et identifier les bugs majeurs.
Plus tard dans le développement: Les tests boîte blanche deviennent importants pour s’assurer de la qualité et de la robustesse du code.
En cas de ressources limitées: Les tests boîte noire peuvent être une première étape efficace pour couvrir les fonctionnalités essentielles.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir : Les tests boîte blanche et les tests boîte noire sont deux approches complémentaires utilisées dans le processus de test logiciel dont l’objectif:

– Tests boîte blanche : Évaluer les structures internes du code. Ils visent à vérifier le
fonctionnement interne du logiciel, y compris les chemins logiques, les boucles, les conditions et les flux de données.

– Tests boîte noire : Évaluer les fonctionnalités externes du logiciel. Ils visent à vérifier que le logiciel répond aux spécifications et aux exigences des utilisateurs, sans se soucier de la manière dont ces fonctionnalités sont implémentées.
En combinant ces deux approches, les équipes de développement peuvent obtenir une couverture de test plus complète et un logiciel de meilleure qualité.